avantages de la SCI
Les avantages de la SCI pour l’achat immobilier
24 juin 2019
assurance de prêt immobilier
Comment choisir son assurance de prêt immobilier ?
25 juillet 2019
 
 

Le marché du courtage en crédit


 
 
L’Europe est une place forte du marché du courtage en crédit. Néanmoins, ce marché n’était pas réglementé de la même façon en France et dans les autres pays d’Europe. C’est en 2010 que des actions ont été mises en place pour en libérer tout le potentiel. Retour sur ce phénomène en plein essor au niveau national et international.
 
 

Le marché national


Pour développer le marché du courtage, la mise en place de la LRBF (La loi de régulation bancaire et financière) du 22 octobre 2010 fût une étape majeure. Cette dernière rend obligatoire l’immatriculation Courtiers auprès de l’ORIAS. Cette obligation à ouvert la voie à un développement de l’activité du courtage en France.

En France, le marché du courtage en crédit ne cesse de croître : aujourd’hui, tous les indicateurs lui sont favorables (taux du crédit, développement de la demande...). Par ailleurs, les Français hésitent de moins en moins à faire confiance à ces professionnels qu’ils estiment très compétents pour décrocher un crédit avantageux. Les courtiers possèdent de nombreux avantages :

  • un gain de temps pour leur client
  • un savoir-faire
  • un réseau de contact important
  • un rapport qualité/prix intéressant


  • Le marché international


    Contrairement à la France, le reste du marché Européen s’est très bien développé grâce à son cadre juridique précis. Le président de l’Association Professionnelle des Intermédiaires en Crédits (APIC), Philippe Taboret explique que « dans les pays européens où le métier est réglementé, les parts de marché oscillent entre 40 et 60 % ». C’est le cas des pays comme l’Espagne, les Pays-Bas, l’Irlande ou encore l’Italie qui comptent une longueur d’avance sur la France ne possédant que 30% de part de marché en 2016.

    On peut aussi évaluer le retard de notre pays vis à vis des marchés anglo-saxons, leaders mondiaux devant l’Europe continentale (USA : +70% de PDM et UK : +61% de PDM). Sur ces marchés, les courtiers sont généralement considérés comme plus compétents que les banques. En effet, celles-ci sont critiquables à cause de leur stratégie orientée vers une réduction de nombre de produit financier proposé. Ainsi les banques auront tendance à proposer des financements plus génériques et moins adaptés aux besoins de leurs clients.


    Et maintenant, quelles perspectives pour le marché du courtage en crédit en France ?


    La complexité du processus de souscription aux différents crédits a poussé les emprunteurs Français à s’ouvrir aux courtiers et à leurs solutions. De plus, ces courtiers sont gages de sécurité pour l’emprunteur.

    Les prévisions de croissance sont excellentes. D’après l’APIC, la mise en place de la réglementation devrait permettre au marché Français d’avoir une réaction identique à celle du reste de l’Europe. L’institut économique XERFI et Ulrich MAUREL, Président du Directoire de Compagnie Européenne de Crédit, s’accordent à dire que la part de marché des courtiers dans la distribution du crédit immobilier devrait atteindre 40% d’ici 2020, voir même 50% à l’horizon 2022.

    Pour ce qui est du courtage en crédit professionnel, nous estimons qu’il représente moins de 10% de la production globale de crédit. Ce dernier, comme le courtage en crédit immobilier est en pleine croissance. Celle-ci s’élève à 30% chaque année. À la vue de son potentiel, on estime que ce marché va tripler dans les 5 prochaines années et qu’il va égaler celui du crédit immobilier (~50%) d’ici 10 ans.

    Le rachat de crédit est aussi en plein développement, entre 2015 et 2016 le nombre de demande de rachat de crédit a augmenté de presque 10%. Depuis, cette tendance n’a pas décliné et les nombreux experts estiment que le rachat de crédit reste intéressant en 2019.

    L’augmentation du marché du courtage est portée par les Français, mais également par les banques : grâce à de faibles taux d’intérêt, la marge des établissements financiers est réduite et ils préfèrent alors sous-traiter aux intermédiaires, c’est à dire les courtiers.

    Les courtiers en crédit s’affirment comme des acteurs incontournables de la production globale française. Ils deviendront des vrais relais commerciaux pour les banques grâce à un maillage territorial de plus en plus dense. L’ensemble des décisions prises par le législateur va permettre à la France de rattraper son retard et de rentrer dans la norme Européenne d’ici 2022.
    Le courtage en crédit offre encore de belles opportunités de croissance que ce soit sur l’activité historique de crédit immobilier ou sur des marchés naissants comme le crédit professionnel.


    En bref, l’évolution de la réglementation et le contexte macro-économique (taux bas et demande en croissance) tirent le marché du courtage en crédit français. Ce dernier ne tardera pas à se mettre au niveau de ses voisins continentaux. Le marché Européen quant à lui continue de se développer porté par la croissance du marché tricolore et le développement de nouveaux marchés comme le crédit professionnel.
     
     
     
    DEMANDER UNE DÉMO