Gros plan sur une page de dictionnaire
Le Glossaire du financement
17 mai 2018
Un couloir blanc représentant une fintech
10 startups fintech à suivre en 2018 !
8 novembre 2018
 
 

B.A.-BA : le financement des achats


 
 
La gestion du besoin en fonds de roulement constitue un élément clé et une préoccupation importante des clients de votre cabinet d’expertise-comptable. Les achats, notamment en période de croissance, peuvent être compliqués à financer. Certaines entreprises en viennent à refuser des commandes car elles n’ont pas la trésorerie pour financer les achats nécessaires. Comment, en tant que conseil, les aider à financer ce poste ? Quelles solutions sont à leur portée et dans quelles situations les utiliser ?

Finalgo fait le point et vous a déniché deux solutions particulièrement innovantes : Lea Trade Finance et France Barter.
 
 

France Barter



France Barter est un réseau d'échanges de biens et de services entre entreprises créé en 2014.
Le Barter est une monnaie qui permet de valoriser la capacité de production dormante de chaque entreprise du réseau et de la transformer en levier de financement.



Comment cela fonctionne ?



Les entreprises inscrites sur le réseau peuvent valoriser leurs offres commerciales mais aussi leurs stocks, actifs inutilisés, capacités de ventes disponibles des achats en Barter et les commercialiser auprès d’autres entreprises du réseau. Cela leur permet de booster leur chiffre d'affaires en réalisant des ventes additionnelles avec leurs actifs dormants.

En plus de ce service, France Barter admet un découvert en Barter qui peut aller jusqu’à l’équivalent de 10 000 euros sans intérêt et dans une limitation dans le temps de 2 ans. Il sera remboursé (en Barter) progressivement en fonction des ventes réalisées par l’entreprise sur le réseau. En quelques mots, les entreprises du réseau peuvent financer des achats via des ventes futures.

Ce découvert représente un financement alternatif complémentaire que ce soit :

  • Lors de la création d’une entreprise pour financer les premiers achats ;
  • Lors de la phase de croissance pour conserver sa trésorerie et obtenir un financement court terme complémentaire au financement bancaire.

Pour rejoindre la marketplace de France Barter, Grégoire Bauer (associé de France Barter) nous souligne que « l’entreprise qui souhaite rejoindre le réseau doit avoir une capacité de production disponible pour être en mesure de traiter des clients supplémentaires. Ensuite, il faut savoir que le montant du découvert en Barter est conditionné par deux facteurs :

  • la solvabilité de l'entreprise;
  • l'attractivité de l’entreprise sur le réseau : le montant de découvert barter autorisé est en corrélation avec le degré d'attractivité de l'offre sur la marketplace. Plus l’offre est prisée plus l'entreprise pourra avoir un découvert conséquent. »


Quelques chiffres :



France barter c'est :

  • Plus de 1100 membres
  • 2764 mises en relations
  • 24 événements réseaux
  • 4,8M de volume de transaction en barter


Lea Trade



Lea Trade Finance est une société du groupe LEA créée en 2009. Basée à Lyon, cette entreprise intervient en tant que commissionnaire aux achats et effectue donc des achats pour le compte d’entreprises.
Lea Trade Finance propose ainsi ses services de sécurisation de la supply chain auprès d’entreprises qui se fournissent en produits industriels ou de consommation courante. Il peut s’agir de produits finis ou semi-finis, dans des activités aussi variées que le prêt-à-porter, l’électronique grand public, la mobilité urbaine, la décoration d'intérieure, la puériculture, l’industrie au sens large…

Par leur intervention, Lea Trade Finance va permettre à une société cliente de répondre favorablement à un accroissement rapide de son carnet de commandes, ou d’accéder à une commande exceptionnelle, en effectuant pour son compte les achats nécessaires à la réalisation de celle-ci.
Leur devise reflète bien l’effet de levier proposé à ses clients: «Ne refusez plus jamais de commande».

Le fonctionnement est simple, nous dit M. Delarche (directeur des opérations chez Lea Trade Finance) :

« Nous analysons dans un premier temps le projet d’achat (risque produit, conditions et modalités de paiement des fournisseurs, qualité de la commande générant le besoin…) et la santé financière de l’entreprise. Par la suite, Lea Trade Finance passe commande des marchandises auprès du fournisseur de cette entreprise cliente. Lea Trade Finance devient alors, par son intermédiation, cliente du fournisseur et vient ainsi sécuriser la supply chain et l’ensemble des acteurs via un paiement par crédit documentaire.L’analyse de la commande reçue par notre client est primordiale sachant qu’elle nous assure que les marchandises achetées pour compte ont bien vocation à être revendues rapidement. En fonction de la qualité de l'ensemble du dossier, nous décidons de revendre la marchandise soit à notre client, soit directement à son client final. Lea Trade Finance devient alors également commissionnaire à la vente »

Dans la suite de notre article, nous allons vous exposer les outils classiques de financement des achats que vous pouvez proposer aux clients de votre cabinet d’expertise comptable.


Le prêt inter-entreprises



La loi, pour la croissance, vous permet de proposer à vos clients le crédit inter-entreprises comme outil de financement du BFR.
En effet, la "loi Macron » prévoit la possibilité pour les entreprises d’être créancières ou débitrices, c’est-à-dire que les TPE, PME et ETI peuvent aujourd’hui s’octroyer des prêts sans passer par un établissement bancaire et sans avoir de lien capitalistique.

Les conditions pour l’octroi de ce prêt, sont :

  • Le prêt ne doit pas dépasser une durée de deux ans;
  • L’entreprise créancière doit effectuer cette activité à titre accessoire uniquement, et non en activité principale;
  • Les prêts doivent faire l’objet d’un contrat de prêt;
  • Le crédit doit être justifié par un lien économique;
  • Réservé aux sociétés par actions (SA ou SAS) ou aux SARL dont les comptes font l’objet d’une certification par un commissaire aux comptes.

Cet outil de financement permet aux entreprises d’obtenir des prêts numéraires de leurs fournisseurs ou de leur client.


L’affacturage inversé ou reverse factoring



Le reverse factoring est une solution de financement à court terme, destinée aux fournisseurs de grandes entreprises (tailles dépassant 30M de CA). Cette solution leur donne la possibilité d’obtenir le paiement de leurs factures avant l’échéance contractuelle, ceci par l’intermédiaire d’un « factor ».
Ce système fonctionne à l’inverse de celui de l’affacturage classique, dans ce cas, c’est l’entreprise cliente qui va mandater un factor pour payer ses fournisseurs dès que leurs factures sont bonnes à payer. Il s’agit d’un accord tripartite : Client – fournisseur – factor.

Avantages :

  • Le fournisseur est payé comptant;
  • Le client négocie un délai de paiement directement avec le factor. Ce délai peut être plus ou moins important.
Le reverse factoring permet de rallonger le délai de paiement des fournisseurs sans leur en faire porter le poids: une solution gagnant gagnant !


Le découvert bancaire autorisé



Le découvert bancaire consiste en une autorisation de la banque à mettre le compte d’une entreprise en débit pour une durée de quelques jours à une semaine. Il s’agit d’un contrat d’une durée indéterminée établie avec la banque de l’entreprise. Les coûts et les montants autorisés dépendent essentiellement de l’analyse de la situation financière de l’entreprise. Ce crédit court terme permet à l’entreprise de palier des décalages de trésorerie et de financer des achats et peut donc être une solution s’il y a besoin immédiat de trésorerie.


Le crédit de campagne et/ou spot



Le crédit de campagne consiste en la mise en place d’une ligne de crédit court terme, soit par découvert autorisé, soit par une avance de fonds, pour couvrir les besoins de trésorerie sur des périodes creuses. Il s’agit d’un outil de financement des achats destiné à des activités saisonnières ou comportant des cycles de campagnes d’achats atypiques, tels que l’agriculture, les jouet, la chocolaterie, le prêt à porter etc.
Globalement, il s'agit de toutes les entreprises dont le modèle repose sur des campagnes ou des périodes d’achats importantes puis des fortes périodes de ventes.
En fonction de l’analyse du cycle d’activité, le banquier va accorder à l’entreprise un crédit destiné à financer la « campagne d’achat » courant généralement sur une durée de plusieurs mois. Le remboursement du crédit sera calqué sur la période de vente.

Avantages :

  • Il permet de financer une campagne d’achats importante à un instant T;
  • Il est remboursé au moment où les ventes auront lieu.


Le crédit documentaire



Le crédit documentaire, lettre de crédit ou encore crédoc est aussi un outil de financement des achats. Par définition, il s’agit de l’opération par laquelle une banque (banque émettrice) s’engage, à la demande et pour le compte de son client importateur (donneur d’ordre), à régler à un tiers exportateur (bénéficiaire), dans un délai déterminé, un certain montant. Le paiement est déclenché contre remise des documents strictement conformes et cohérents entre eux, justifiant de la valeur et de l’expédition des marchandises.

Le crédit documentaire fait intervenir 4 acteurs à la fois :

  • Le donneur d’ordre : l’acheteur, qui instruit l’ordre de crédit documentaire;
  • La banque émettrice : la banque de l’acheteur qui ouvre le crédit documentaire;
  • La banque notificatrice : la banque qui avise le bénéficiaire de l’opération du crédit documentaire, il s’agit de la banque du vendeur. C’est en général aussi la banque confirmatrice qui prend par la suite un engagement de paiement avec le bénéficiaire;
  • Le bénéficiaire : le vendeur ou l’exportateur, qui bénéficie de l’ouverture du crédit documentaire.

Le crédit documentaire est régi par une convention internationale établie par la chambre du commerce international, il présente donc des avantages pour votre client (l’importateur) qui reçoit avant tout paiement les documents lui assurant l’achat, la livraison et la qualité de sa marchandise mais aussi pour le vendeur qui est alors certain d’être payé dans les délais.

Parmi les clients de votre cabinet d’expertise-comptable, se trouvent forcément des entreprises qui sont à la recherche de solutions efficaces et innovantes pour financer leurs achats. En tant que bras droit, à vous de les conseiller au mieux ! Finalgo et ses équipes sont à votre disposition pour vous aider.
 
 
 
DEMANDER UNE DÉMO