financement
Financement : où en sont les PME ?
7 septembre 2017
B.A.-BA : la blockchain et le financement
B.A.-BA : la blockchain et le financement
13 septembre 2017
 
 

Quelles sont les solutions pour financer l'achat d'un fonds de commerce ?

 
 
En tant qu’expert-comptable, vous assurez la production comptable de clients très différents, plus ou moins matures dans leurs projets. Et certains, qu’ils soient en phase de lancement ou qu’ils souhaitent développer leurs activités, peuvent avoir envie d’acheter un fonds de commerce. Quelles sont les options qui s’offrent à eux ? Comment monter un dossier solide ? Que faut-il leur signaler sur chacune des solutions de financement ?
 
 

Le prêt bancaire



C’est la solution la plus classique à étudier lorsqu’un client de votre cabinet d’expertise-comptable souhaite financer l’achat d’un fonds de commerce. Le prêt bancaire se monte en général sur 7 ans -, parfois moins, parfois plus, bien que les banques optent généralement pour cette durée standard. Son octroi fait l’objet d’une étude approfondie de la part des banques, qui vont regarder en détail la viabilité du projet, le business plan, la « bonne santé » du compte de l’entreprise, se déplacer sur les lieux de l’acquisition pour voir les opportunités que le fonds de commerce pourrait créer… À noter : la banque prendra une garantie sur le bien financé, comme dans le cas d’une acquisition à titre privé. Le mieux ? Mélanger les sources de financement, pour rassurer les banques d’une part, et pour limiter les risques d’autre part !

L’apport


Comme pour l’achat d’un bien de consommation courante, les banques apprécient de voir les entrepreneurs capables de mettre quelques billes sur la table pour acheter un fonds de commerce. La provenance de cet apport peut être multiple : trésorerie de l’entreprise, Business Angel, love money, arrivée d’un nouvel associé… On entend souvent dire qu’il faut être en mesure d’apporter 30 % du montant total de l’acquisition, mais cette somme est à relativiser, puisqu’elle dépend du profil de l’entrepreneur, de son secteur (géographique ou d’activité), du montant de l’opération financière… À étudier avec le banquier, donc !

Le financement de TVA


Un prêt bancaire « TVA », c’est une option de financement d’un achat de fonds de commerce à court terme, consistant à ajouter une ligne de prêt « spéciale TVA » au montage. Lorsque la TVA est remboursée par l’État, le prêt est remboursé, ce qui permet de diminuer la charge qui pèse sur l’entreprise à moyen terme.

Le financement participatif, ou crowdlending


Le financement participatif, qui consiste à proposer à des particuliers et à des professionnels de participer à une augmentation des fonds propres de l’entreprise via un prêt, a le vent en poupe en France. Les secteurs du commerce et de la restauration sont ceux qui font le plus souvent appel au crowdlending ! L’ancienneté de l’entreprise est également un facteur. Vous pouvez trouver notre article complet sur le crowdlending dans notre section blog de notre site.
 
 
DEMANDER UNE DÉMO